Annonce

Le forum du Club des Saumoniers comporte trois parties :
- une partie publique accessible à tous les visiteurs, enregistrés ou non;
- une partie privée 'inscrits' accessible aux participants enregistrés et aux membres du Club;
- une partie privée 'membres' accessible aux membres du Club exclusivement.

Modérateurs :Christian Roulleau , denis , michbzh , Medram

Contact : Webmestre

#1 02-05-2019 17:04:07

RODANGES
Adhérent
Inscription : 06-10-2016
Messages : 286

La politique du pire

Bonjour à tous,
La catastrophe a eu lieu. Par collusion entre les pêcheurs professionnels majoritaires de fait au COGEPOMI et le ‘’Club de Chanteuges’’ (Député Vigier, CNSS, Fédération de pêche 43, président du Sage), la possibilité d’aleviner en amont de Poutès dans la Zone refuge a été actée lors du dernier Comité de Gestion des Poissons MIgrateurs, et cela malgré les protestations de Logrami, des représentants de la fédération des APPMA du bassin Loire, et les interventions de l’AFB (qui ne peut voter).
Cela parce que le Conseil scientifique en a acté la possibilité malgré des oppositions en son sein.
Cela pose plusieurs questions quant au respect du Plagepomi lui-même.
Nous allons donc demander au Préfet de Loire-Atlantique, préfet des Pays de Loire en charge du Plagepomi, sur quels éléments réglementaires il s’appuie, et dans l’attente, de bien vouloir suspendre toute décision sur cet alevinage.
Eléments de contestation :
-    Quel est le cahier des charges de l’Etablissement Public Loire (EPL) ? En particulier le cahier des clauses administratives particulières (CCAP) ?
-    Si le prestataire est le CNSS, qui le contrôle quant au respect des frayères naturelles existantes ?
-    Comment s’effectue le relevé préalable de ces frayères afin d’éviter la concurrence avec les alevins natifs ?
-    Comment est-il possible d’anticiper une éventuelle décision de financement de l’Agence de l’eau pour une opération incompatible avec la convention de financement initiale, décision qui ne pourrait éventuellement intervenir que le 27 juin 2019 lors du Conseil d’administration de l’Agence de l’Eau, après réunion de la Commission des aides du 7 juin ?
-    Comment garantir le respect d’une autre recommandation du CS faite en 2016, à savoir ne pas dépasser 50% de saumons directement descendants d’adultes reproduits artificiellement à Chanteuges dans les retours constatés à Vichy tout en alevinant en grande quantité l’amont de Poutès (180 000 alevins), quantité certainement supérieure à celle des alevins sauvages natifs d’un secteur auquel seuls 19 saumons ont pu accéder en 2018 ? On ne sait même pas quelle est la proportion de ‘’natifs’’ par rapport à ceux provenant de la pisciculture dans le contingent de géniteurs capturés à Vichy. Indépendamment de ce problème, pourquoi ces géniteurs ne sont-ils pas transportés directement en amont du barrage de Poutès afin qu’ils rejoignent les frayères naturelles et s’y reproduisent sans passer par une reproduction artificielle, dont toutes les études scientifiques de plus en plus nombreuses et concordantes démontrent non seulement l’inefficacité, mais encore les dangers ? Dangers par ailleurs relevés par le Conseil scientifique lui-même dans sa demande de ne pas dépasser cette proportion de 50%.
-     Dans quelles conditions pourrait s’effectuer l’évaluation globale des résultats de la reconfiguration du barrage de Poutès, dès lors qu’il ne sera plus possible de connaître l’efficacité réelle de l’ouverture du barrage vis-à-vis des géniteurs sauvages ? Au moment où le barrage doit être complètement ouvert durant une année et laisser le libre-passage aux saumons sauvages, on s’apprêterait à fausser d’entrée de jeu l’évaluation des résultats en déversant des alevins non natifs.

-    Comment une autorisation d’aleviner dans la zone refuge amont de Poutès peut-elle respecter la pertinence et la cohérence des politiques publiques ?

Dernière modification par RODANGES (05-05-2019 09:24:50)

Hors ligne

#2 06-05-2019 18:01:42

RODANGES
Adhérent
Inscription : 06-10-2016
Messages : 286

Re : La politique du pire

On peut ajouter que les 19 (!) saumons ayant franchi Poutès en 2018 représentent une descendance d'environ 42.000 alevins. Si on en déverse 180.000, que fait-on de la recommandation du Conseil scientifique comme quoi l'apport de saumons issus de Chanteuges ne doit pas dépasser 50%? L'amont de Poutès est le seul secteur où le taux de renouvellement est atteint (1 saumon de retour donne au moins un autre saumon de retour). Mais pour EDF, pour le CNS... pour certains politicards locaux, pour des gens qui se voient un avenir politique, il faut sauver les petites ambitions, ou les sponsors. Le saumon, le vrai, ils s'en foutent!

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.5.10