Annonce

Le forum du Club des Saumoniers comporte trois parties :
- une partie publique accessible à tous les visiteurs, enregistrés ou non;
- une partie privée 'inscrits' accessible aux participants enregistrés et aux membres du Club;
- une partie privée 'membres' accessible aux membres du Club exclusivement.

Modérateurs :Christian Roulleau , denis , michbzh , Medram , speycaster

Contact : Webmestre

#1 07-11-2018 11:01:37

Carpefontainebleau77
Adhérent
Inscription : 06-12-2012
Messages : 108

Lignes spey, scandi et skagit : y voir plus clair

Dans un ouvrage de la fin des années 90, lefty Kreih, se plaignait du fait que deux principaux constructeurs Américains mettaient à la disposition des pêcheurs à la mouche plus de 400 modèles de soies, et qu’il était difficile pour un débutant de choisir ce qu’il devait monter sur sa canne. A l’époque on ne parlait même pas de canne à deux mains. Aujourd’hui la situation est bien pire, et même les professionnels ont du mal à s’y retrouver. De plus les mauvaises combinaisons soie-canne en spey se payent cash et certains peuvent abandonner la discipline en pensant qu’ils n’arriveront pas à lancer alors qu’ils sont d’abord handicapés par une mauvaise configuration.
Le texte qui suit est une tentative pour essayer d’y voir plus clair après 5 ans de pratique de la pêche à la mouche, classique ou spey. Dans la mesure du possible nous ajouterons le vocabulaire équivalent Anglo saxons qui souvent sert de référence dans la vente des produits.
Merci à tous les spécialistes de me dire s’ils sont d’accord sur cette synthèse. Le panorama est un peu faible sur la question des IPS et des valeurs de T.

Un peu de vocabulaire :
Dans la pêche à la mouche classique à une main, on distingue la ligne ou soie (fly line), le bas de ligne (leader) ou BDL (par exemple BDL à nœuds dégressif, queue de rat…), en nylon, et la pointe (tippet), souvent amovible, en nylon ou fluorocarbone. La ligne est caractérisée par son profil (WF, DT..), son poids (1 à 16) et sa densité qui précise son degré de flottaison (F / I / S2 à S8). La soie est reliée au moulinet par un backing de 50 à 100m.
Dans la pêche avec canne à deux mains on va aussi trouver la ligne (fly line) caractérisée par la longueur de son ventre (belly) , suivie d’une pointe en soie synthétique (exemples pointe flottante, plongeante, pointe 3D) et d’un segment de nylon qui relie la pointe à la mouche. La soie est reliée au moulinet par un backing de 200m. Il est aussi possible de remplacer la pointe par un polyleader, forme de soie synthétique fine, qui offre plus de flexibilité en action de pêche car elle est permutable ; elle permet de gérer la hauteur de déplacement de la mouche dans le courant (de 1,5m à 3m de long en 6 densités).
Un Mow (initiales des 3 inventeurs) est une pointe de longueur fixe de 3m avec une proportion variable de lestage; elle s’avère nécessaire dans le profil skagit pour faciliter l’ancrage car le ventre de ces modèles est trop court pour armer efficacement la canne.

Ce que l’on nomme ligne, pour le saumon se divise en deux grandes familles :
-    Les soies, gĂ©nĂ©ralement de 40 m, d’un seul tenant
-    Les shooting head reliĂ©es Ă  une running line (soie très fine de diamètre constant ou monofilament).
Dans l’usage on remarquera que l’ajustement d’une soie au chargement de la canne est facile : en faisant sortir ou rentrer de la soie sur une canne faite pour soie de 8 on peut l’essayer en 7 ou en 9. Ce n’est pas le cas pour les shooting heads car, d’une part, si l’on fait sortir la running line de plus de 30 cm on déséquilibre le lancer, d’autre part si l’on rentre la tête, on est gêné par le passage des boucles dans les anneaux. Pour cette raison il faut choisir (ou tailler) la shooting head a la valeur indiquée pour la canne (en grains ou en gramme).

Il existe 3 types de lancers qui correspondent à des profils de rivières différents.
-    Le speycast, lancer traditionnel Ecossais depuis le 19eme siècle, qui s’adresse Ă  les rivières très larges ou l’on peut s’avancer loin, qui permet de lancer Ă  grande distance des mouches lourdes Ă  l’aide de soies elles aussi lourdes et de grandes cannes. Le standard a Ă©tĂ© longtemps la canne de 15’ soie de 10 (ou plus). Il existe maintenant une Ă©volution adaptĂ©e aux cannes plus courtes en passant des long belly classiques (> 22m), aux mid belly (18-21m) puis aux short belly (15-18m).

-    Le lancer nordique ou scandi (pour scandinave), qui prend en compte la profondeur des rivières au bord, la prĂ©sence de murs rocheux ou d’arbres etc. On est donc obligĂ© de lancer plus compact, avec peu de recul, en utilisant des cannes et des soies plus courtes des mouches assez lĂ©gères que l’on fait descendre rapidement grâce Ă  des pointes 3D (trois segment soudĂ©s de densitĂ© progressive exemple S2, S4, S6).  Il se pratique avec des shooting heads.

-    Le skagit amĂ©ricain, le plus rĂ©cent, qui, dans des conditions proche de celles des nordiques, aide Ă  propulser des grosses mouches avec forte prise au vent principalement pour la steelhead et avec des pointes plongeantes rapides, donc lourdes. La aussi on n’utilise que des shooting heads.

Note : on a récemment introduit un profil intermédiaire entre scandi et skagit : le Rage
Dans toutes ces techniques, on cherche à peigner la rivière en utilisant 8 techniques de lancer, avec une prise main droite ou main gauche directrice ; on peut ainsi couvrir les 180 degrés devant le pêcheur, prendre en compte le vent et le sens du courant.

Un peu de mesures :
Les règles de codification des soies pour les cannes a mouche traditionnelles reposent sur le poids des premiers 30 pieds (9,4m) de la soie, excluant tout BDL ou pointe ajoutĂ©s. C’est la codification AFTMA (American Fishing Tackle Manufacturers Association). Chaque numĂ©ro de soie correspond Ă  une plage de poids, par exemple une soie de  8 peut faire entre 13,1g et 14,1g.

Pour les soies des cannes saumon on a inventé une autre codification AFTTA (American Fly Fishing Trade Association) prenant en compte le fait que le lancer est avant tout un roulé et que le chargement de la canne dépend non seulement de la quantité de soie déployée vers l’arrière (D loop - car elle ressemble à la lettre D) mais aussi de l’ancrage (partie de la soie qui freine le déplacement à la surface de l’eau). Par exemple, une soie de 8 (en mid belly) est équilibrée à 37g.
Pour les cannes switch, de faible longueur, qui permettent un usage deux mains – une main, on a coutume d’ajouter deux numéros de soie pour charger le lancer à une main.

IPS :
C’est la vitesse de descente de la soie dans l’eau (inch per seconde – 2,5 cm/s) ; S1 correspond à une soie intermédiaire (I) de S2 à S8 on passe de 7cm/s à 15cm/s.
Noter que pour la pêche en mer, à cause de la portance de l’eau salée une soie intermédiaire (notée I ou S1) flotte.

--------------------------------------------  A complĂ©ter ------------------------------------
Codification T :
La valeur du T (pour tungstène qui, en poudre, sert de lest)
--------------------------------------------  A complĂ©ter ------------------------------------

Hors ligne

#2 07-11-2018 11:19:59

Christian Roulleau
Webmestre
Lieu : Haut Allier
Inscription : 07-03-2010
Messages : 985

Re : Lignes spey, scandi et skagit : y voir plus clair

Merci Jean Claude , c'est bien ça ; néanmoins nous rencontrons maintenant une difficulté de plus car
certains fabricants font des shoots aussi long que des soies spey short ou mid belly  alors que pour
d'autres les soies spey short head ont la longueur d'un shoot classique .

Les américains ont d'ailleurs des marques au profil franchement atypique ; OPS, Nextcast , c'est la nouvelle donne du lancer spey , et il est vrai qu'un débutant peut y perdre son latin


<*(((((><

Hors ligne

#3 07-11-2018 12:02:14

raphaël
Adhérent
Lieu : Berry-Nivernais
Inscription : 12-11-2007
Messages : 949

Re : Lignes spey, scandi et skagit : y voir plus clair

J'ajouterai qu'il est dommage que:
- bien des constructeurs de cannes ne renseignent toujours pas la gamme de poids utilisables pour leurs cannes, seulement un numéro de soie;
- le système métrique ne soit toujours pas intégré et qu'il faille se coltiner des grains...

J'insiste donc sur le tableau fourni par Rio (=Sage) sur leur site au chapitre "Speycentral", sachant que les recommandations de poids  donnĂ©es valent vraisemblablement pour toutes les marques de soies. Qu'on aime ou pas ces marques, le site de Rio est très riche en informations pertinentes sur le Spey cast et ses dĂ©rivĂ©s. Bon, faut parler anglais...


Qu'est ce que la civilisation? Une fin en soi, ou un stade avancé de la barbarie? H. Melville

Hors ligne

#4 07-11-2018 12:50:25

Grinvet
Adhérent
Inscription : 19-12-2017
Messages : 329

Re : Lignes spey, scandi et skagit : y voir plus clair

Magistral ! glasses

Il m'a fallu un an pour comprendre seul et synthétiser tout ça... Merci pour les débutants qui peuvent avaler le tout en deux coups de cuillère à pot, en lisant une synthèse sans la moindre "bavure" et formulée de façon quasi chirurgicale.

Je regrette sincèrement de ne pas l'avoir lue un an plus tôt... cry

BĂ©bert

Dernière modification par Grinvet (09-11-2018 13:47:52)

Hors ligne

#5 07-11-2018 16:25:10

Kylemore
Inscrit
Inscription : 05-03-2017
Messages : 402

Re : Lignes spey, scandi et skagit : y voir plus clair

Y a pas que pour les débutants.. les anciens aussi finissent par s'y perdre.
Mais il est sûr qu'avec le tableau de Spey Caster,celui de Rio et les explications de Carpefontainebleau je me sens moins bête.Enfin si j'ai vraiment compris..Mais la brume semble se dissiper.
Merci.

En ligne

#6 08-11-2018 18:47:55

JĂ©rĂ´me
Inscrit
Inscription : 22-06-2017
Messages : 17

Re : Lignes spey, scandi et skagit : y voir plus clair

Merci de cette synthèse.
En tant que profane elle m'inspire quelques questions :
- si lorsque tu lances une shooting head, celle-ci ne doit pas ĂŞtre Ă  plus de 30cm de la pointe de la canne sans pour autant rentrer dans les anneaux, la marge de manĹ“uvre est extrĂŞmement limitĂ©e non ? en action de pĂŞche il faut sans cesse ĂŞtre vigilant quand on la ramène qu'elle soit dans l'intervalle de confiance pour le lancer (entre 0 et 20 cm j'imagine ?)  ;
- polyleader / versileader / Mow tip : s'agit il de synonymes ou bien il y a une réelle différence entre ces trois terminaisons qu'on ajoute à la soie ?
- dans les lancers que tu décris je ne vois pas référence au lancer "switch", qu'en tant que béotien je croyais dédié aux seules cannes switch, mais j'ai cru comprendre après quelques lectures sur le net que ce n'était pas le cas.

En tous cas quand on ne baigne pas régulièrement dans cette jungle de termes / concepts des lancers pour cannes à 2 mains et du matos à utiliser, c'est effectivement vraiment opaque. Tes explications permettent néanmoins d'y voir plus clair, donc merci à toi.

Hors ligne

#7 08-11-2018 19:26:20

Christian Roulleau
Webmestre
Lieu : Haut Allier
Inscription : 07-03-2010
Messages : 985

Re : Lignes spey, scandi et skagit : y voir plus clair

Bonsoir JĂ©rĂ´me,

Pour la distance tête du shoot / canne , oui c'est bien ça et avec un peu d'habitude il n'y a pas de
problèmes, surtout qu'il y a en principe un changement de couleur !

Polyleader est le terme générale , versileader est le nom donné par la marque RIO mais c'est la
même chose ; bien souvent chaque fabricant donne un nom spécifique histoire de se démarquer .
Par contre il y a une différence entre les mow tip qui sont destinés au tête skagit, et les polyleaders .

Les cannes switch utilisent les mĂŞmes lancers que les "grandes" cannes Ă  deux mains , le mouvement
est seulement plus compact ( pour une utilisation Ă  deux mains ).


<*(((((><

Hors ligne

#8 08-11-2018 19:50:46

gerard vieille hardy
Adhérent
Inscription : 23-04-2013
Messages : 422

Re : Lignes spey, scandi et skagit : y voir plus clair

Bonsoir Ă  tous , et merci Jean Claude pour ta synthèse, et Ă  tous pour vos avis . J’ai constatĂ© une diffĂ©rence de poids sur certains polyleaders de mĂŞme rĂ©fĂ©rence, et j’invite les intĂ©ressĂ©s Ă  ce munir d’une balance Ă©lectronique afin de les vĂ©rifier pour atteindre le poids souhaitĂ© du body, accompagnĂ© de sa pointe flottante / calante / super calante , puis de son bas ligne . En gĂ©nĂ©ral je trouve des pointes de remplacement flottantes en 10 pieds pour un poids allant de 5,5grammes Ă  7grammes . J’ai mĂŞme trouvĂ© des polyleaders ( de marques diffĂ©rentes ) de 10 pieds en floating de 2, 5 grammes Ă  6grammes . Je pense que cela doit dĂ©pendre du gel coat qui recouvre l’ame du poly . Cela semble un peu tordu mais Ă  l’usage , on se rendra compte que le temps perdu sur la balance sera bĂ©nĂ©fique sur la partie de pĂŞche notamment lorsqu’i vente et que l’on rajoute un poly plongeant de deux grammes de plus afin de mieux passer aux travers des bourrasques.Exemple soie next cast ( Merci Pierre ) uniquement le body poids 30, 5 grammes , auquel on ajoute une pointe flottante ou de remplacement poids 5grammes , auquel on ajoute un polyleader floating de 10 pieds et une pointe pour le bas de ligne  poids 2, 5 grammes ou plus en fonction des conditions.total 38 grammes ou plus ou moins si on prends un body de 28 grammes. A plus GĂ©rard.

Hors ligne

#9 08-11-2018 20:30:37

Carpefontainebleau77
Adhérent
Inscription : 06-12-2012
Messages : 108

Re : Lignes spey, scandi et skagit : y voir plus clair

Bonjour,
Pour répondre à Jérôme, une running line a un diamètre constant et pèse 1g par mètre, donc l'ajustement possible est de l'ordre de 0,3 g max ce qui est extrêmement faible par rapport aux autres constituants de la ligne.

A cela s'ajoute le besoin de faire remonter la ligne le plus souvent plongeante (pour descendre dans les pool), donc un ou deux roulés pour l'approcher de la surface. Ensuite avec la shooting à 20 cm du dernier anneau on fait son mouvement, et hop ça repart. Un snake roll est aussi efficace pour "décoller la soie"

A+
Jean-Claude

Hors ligne

#10 08-11-2018 22:17:35

CLOD37
Adhérent
Inscription : 25-01-2010
Messages : 107

Re : Lignes spey, scandi et skagit : y voir plus clair

Bonjour Ă  tous,
pour moi, les 30cm ( environ) de garde on aussi une autre utilité que d'éviter de rentrer trop ou pas assez de shooting head; ça sert surtout à maitriser la boucle ( le D loop ) et d' "améliorer", de modifier sa forme: plus la garde est importante, plus la boucle est sérrée , plus la vitesse de la shoot est grande ,plus ça va loin, mieux ça perce le vent mais, et oui il faut bien un mais, plus elle est difficile à contrôler. Avec une petite boucle la mouche passe prêt du 2éme brin et souvent s'accroche. A nous de trouver la bonne distance, souvent un compromis, pour que ça marche , avec et sans vent, loin ou plus près......

Hors ligne

#11 09-11-2018 10:03:11

Pascal
Adhérent
Lieu : Talloires
Inscription : 23-10-2015
Messages : 296

Re : Lignes spey, scandi et skagit : y voir plus clair

Salut Ă  tous,
Merci Jean-Claude pour cette synthèse j'ajouterai un petit complément par rapport aux skagits et qui complétera également les réponses de Christian, Gérard.
Lorsque tu veux pêcher en sèche avec ce type de soie il faut effectivement rajouté une pointe flottante afin d'améliorer l'ancrage. Cette pointe flottante peut-être vendue directement avec la skagit par exemple chez Nextcast ou pas comme chez RIO, il faut alors l'acheter séparément.
Par contre si tu pêches en plongeante tu n'as pas besoin de cette partie flottante; au bout de ta skagit tu rajoutes alors le sink tip que tu souhaites avec une longueur adaptée à celle de ta canne que ce soit une deux mains ou une switch. De plus, maintenant tu trouves des sink tip en multi-densité qui permettent d'éviter la cassure entre les deux parties flottante et plongeante.
Perso je n'utilise plus que des Nextcast car elle permettent des posés plus "discrets". Chez ce fabricant tu trouves également des tableaux te permettant de faire la correspondance entre la longueur de canne, celle de la soie, son poids et la longueur des tips.
Bien Ă  vous tous.


"Le peu qu'on peut faire, le très peu qu'on peut faire, il faut le faire ..." Théodore Monod

Hors ligne

#12 09-11-2018 12:34:53

JĂ©rĂ´me
Inscrit
Inscription : 22-06-2017
Messages : 17

Re : Lignes spey, scandi et skagit : y voir plus clair

Merci de vos Ă©claircissements, le brouillard se dissipe un peu smile


Je ne visualise pas encore ce qui différencie un poly(versi)leader d'un "mow tip". Dans les 2 cas il s'agit bien d'une interface entre la pointe de ma soie /shooting head et le bas de ligne (même si celui-ci ne se compose que d'un unique brin de monofilament) ? En quoi les têtes skagit justifient elles une interface particulière (le fameux mow tip) qui ne pourrait être assurée par les polyleader ?

Par ailleurs pour relier ces différentes parties (un véritable patchwork : running, tête de lancer, leader ou tip, pointe) le "boucle dans boucle" est la règle ou vous utilisez d'autres noeuds ?

Hors ligne

#13 09-11-2018 13:13:47

Grinvet
Adhérent
Inscription : 19-12-2017
Messages : 329

Re : Lignes spey, scandi et skagit : y voir plus clair

...C'est Ă  partir de lĂ  qu'on envisage le sur-mesure et qu'on commence Ă  abouter ces "patchwork" par fusion...  smile

Hors ligne

#14 09-11-2018 14:00:57

Pascal
Adhérent
Lieu : Talloires
Inscription : 23-10-2015
Messages : 296

Re : Lignes spey, scandi et skagit : y voir plus clair

Un polyleader est composé d'une âme en nylon sur laquelle est partiellement appliqué un revêtement dont l'objectif est de faire couler. Il se compose donc en tête d'une boucle et se termine par une partie en nylon sur laquelle il faut réaliser une boucle pour fixer ta pointe.
Les autres "interfaces" quelque soit leur nom sont équipés à chaque extrémité de boucles déjà réalisées et ne disposent pas d'une partie visible en nylon ce qui évite à priori, les incompatibilités de raccord nylon/fluorocarbone.


"Le peu qu'on peut faire, le très peu qu'on peut faire, il faut le faire ..." Théodore Monod

Hors ligne

#15 09-11-2018 16:32:38

Carpefontainebleau77
Adhérent
Inscription : 06-12-2012
Messages : 108

Re : Lignes spey, scandi et skagit : y voir plus clair

Bonjour,
L’argument principal pour justifier le MOW est détaillé par Peter Gathercole sur YouTube à

La nouveauté serait qu’avec un ajout de longueur fixe au ventre d’une shooting skagit serait plus confortable pour le lancer (toujours la même longueur donc le même geste) et permettrait d’explorer plusieurs niveaux dans la colonne d’eau.
Il faut savoir que les amĂ©ricains ne se sont mis Ă  la canne Ă  deux mains qu’il n’y a que 15 ans en s’inspirant des techniques utilisĂ©es sur la rivière Skagit pour la pĂŞche de la  steelhead avec des cannes switch courtes voir extra courte. L’utilisation est en train d’exploser donc probablement une nĂ©cessitĂ© marketing de proposer un nouveau produit tous les ans. Pour ĂŞtre tout Ă  fait honnĂŞte, et si tu vas sur le post concernant le lancer d’un poisson articulĂ©, nous avons fait de très nombreux essais pour essayer de propulser une mouche de 5g dans la bande des 30-40m et c’est finalement grâce Ă  une grosse soie skagit combinĂ©e Ă  un MOW que nous y sommes arrivĂ©. Mon hypothèse est que le diamètre du MOW y est pour beaucoup, comparĂ© Ă  un polyleader, Ă  un segment de gros Fluorocarbone ou tout autre complĂ©ment. De toute façon un belly de 7m ne peut que difficilement permettre de lancer sans ĂŞtre complĂ©tĂ© par un segment qui assure l’ancrage. Plus ce segment est fin, plus il coule vite, plus c’est difficile.
Pour ceux qui sont intéressés à monter eux-mêmes leurs configuration, je signale l’excellent DVD de John & Amy Hazel ou vous trouverez tout sur l’équilibrage des shooting head;
905_hazel.jpg
Ils travaillent avec une Balance et fournissent des tableaux pour toutes cannes, en particulier les switch jusqu’à 10,5 pieds.
Pour une raison évidente de copyright je ne peux mettre leurs tableaux en ligne, mais c’est un bon investissement pour comprendre la technique.
A+
Jean-Claude

Hors ligne

#16 09-11-2018 16:49:57

Christian Roulleau
Webmestre
Lieu : Haut Allier
Inscription : 07-03-2010
Messages : 985

Re : Lignes spey, scandi et skagit : y voir plus clair

Bonjour JĂ©rĂ´me,

Oui dans les 2 cas c'est le mĂŞme interface entre le shoot ou skagit et la pointe .
La différence vient du diamètre entre un shoot traditionnel et une tête skagit , un mow tip aura
une section plus importante car la tête skagit est très courte et donc de diamètre plus important
avec un poly/versi le transfert d'Ă©nergie ne sera pas efficace .
Le poly/versi est lui beaucoup plus fin et correspond parfaitement Ă  la pointe du shoot , mais est
fait pour lancer des mouches plus petites avec discrétion .
L'emploi des têtes skagit est réservé aux très grosses mouches , sur des rivières puissantes ou la
notion de discrétion est moins importante .
Le nom mow est un acronyme des inventeurs;Mike McCune, Scott O'Connell et Ed Ward.


<*(((((><

Hors ligne

#17 09-11-2018 17:31:16

gerard vieille hardy
Adhérent
Inscription : 23-04-2013
Messages : 422

Re : Lignes spey, scandi et skagit : y voir plus clair

Bonjour à tous , merci Pascal d’avoir apporté cette précision, et notamment pour les soies Nextcast, il est possible en effet de faire la coordination suivante , soit body plus polyleader / versileader plongeant de différentes densités en 10 pieds ou 15 pieds , soit body plus pointe plongeante type S2/3/4/7/etc.....plus bas de ligne très court ou body plus pointe plongeante S2/3/4/7 etc plus poly/ versi en densité sinking , mais en 5 pieds , qui vous convient selon la technique de pêche plus un bas de ligne très court . Ces différentes configurations permettent de bien équilibrer ces soies Nextcast qui ont un défaut ( a mon avis ) d’etre un peu lourde de l’arriere du body , il s’estompe avec ce qui est dit plus haut et avec un running line de diamètre plus élevé qu’ habituellement.A plus Gérard.

Hors ligne

#18 09-11-2018 17:41:45

JĂ©rĂ´me
Inscrit
Inscription : 22-06-2017
Messages : 17

Re : Lignes spey, scandi et skagit : y voir plus clair

Ca y est j'ai enfin compris grâce Ă  vos explications !  angel

Merci

Hors ligne

#19 10-11-2018 19:57:29

alose11
Adhérent
Lieu : Saint-Benoit (11)
Inscription : 24-02-2008
Messages : 209

Re : Lignes spey, scandi et skagit : y voir plus clair

Pour ceux qui pêchent ou lancent beaucoup ou longtemps et afin d'éviter une usure prématurée de votre running line(shooting line)il est conseillé de varier de quelques cm la longueur de garde à chaque lancer et si vous arrivez à maîtriser le basculement d'une grande garde,vous atteindrez des distances insoupçonnées mais avec le risque décrit par clod37.

Dernière modification par alose11 (10-11-2018 20:12:55)


GĂ©rard Muelas / alose 11

Hors ligne

#20 12-11-2018 16:59:03

Artza64
Inscrit
Lieu : Bayonne
Inscription : 23-03-2018
Messages : 50

Re : Lignes spey, scandi et skagit : y voir plus clair

Très intéressant ce sujet

A+
T


Never Give Up

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.5.10