Annonce

Le forum du Club des Saumoniers comporte trois parties :
- une partie publique accessible à tous les visiteurs, enregistrés ou non;
- une partie privée 'inscrits' accessible aux participants enregistrés et aux membres du Club;
- une partie privée 'membres' accessible aux membres du Club exclusivement.

Modérateurs :Christian Roulleau , denis , michbzh , Medram , speycaster

Contact : Webmestre

#26 05-05-2018 17:56:35

red25
Inscrit
Inscription : 24-07-2015
Messages : 1

Re : Problème pour lancer un poisson articulé lourd en speycast

Et en la repliant sur elle même, façon bas de ligne torsadé?

Hors ligne

#27 12-06-2018 21:13:06

Carpefontainebleau77
Adhérent
Inscription : 06-12-2012
Messages : 107

Re : Problème pour lancer un poisson articulé lourd en speycast

Quelques nouvelles a propos du lancer de la mouche articulée
Voilà ou en est le projet :
Sur le plan théorique j’ai assisté à une conférence à l’académie des sciences sur les inventions et l’innovation ou il se trouve que l’intervenant était un chimiste, directeur des recherches d’un grand groupe, qui a pris l’exemple de la micro émulsion et de la séparation du pétrole et de l’eau qui a occupé beaucoup de chercheurs pendant une décade. Pour ceux qui aiment les mathématiques avec des lettres grecques peu usitées, on peut accéder à la conférence en ligne avec le problème des forces capillaires et de la tension de surface ( https://public.weconext.eu/academie-sci … l#diapo040 ). Dans des discussions ultérieures on m’a conseillé de passer un imperméabilisant après coloration ; ce que je vais essayer.
Pour ce qui est de l’analyse des fibres et de leur résistance à l’eau, je vais utiliser un système à bascule avec un peson et une chute de 50 cm, propre à essorer la fibre, ce n’est pas identique à ce qui se passe lors du sweep quand la mouche décolle mais permet quand même une comparaison entre les matériaux.
Quand à la fabrication d’une chenille à partir de n’importe quelle fibre, la table à dubbing brush est de loin la bonne solution (voir les exemples sur YouTube comme Dubbing brush X Treme Dubber Tutorial ; ). On peut donc fabriquer une chenille à palmer avec de nombreuses fibres et de grandes longueurs. D’après un collègue utilisateur de cet équipement, le secret est de mettre une bonne tartine de poix avant de torsader, puis de laisser sécher. En principe le fil est en cuivre mais il existe beaucoup d’autres alternatives à tester, dont le fil chinois le plus solide des fils à repriser. 
La fabrication des fausses mouches lestées est toujours en cours. Le paradoxe est que j’ai récemment fait un stage de nymphe au fil et un au tenkara est prévu fin juin ; dans ces deux cas, le problème est inverse car il s’agit de propulser un leurre trop léger pour utiliser le ressort de la canne ; le lancer « en cloche » semble être la solution.

Voilà, it is still a long way to go

Jean-Claude

Hors ligne

#28 11-07-2018 11:57:27

Carpefontainebleau77
Adhérent
Inscription : 06-12-2012
Messages : 107

Re : Problème pour lancer un poisson articulé lourd en speycast

Bonjour,
Avec l’intention de comprendre à quel point la configuration skagit pourrait aider au lancer d’un poisson articulé, j’ai fait l’acquisition, comme devoirs de vacances, des 4 DVD du Skagit master d’Ed Ward.
Dans le volume 1 , il monte une mouche intruder pour la steelhead avec un hackle constitué d’une moitié de plume d’autruche. Il ne passe pas par une table à dubbing brush mais tourne les longues fibres comme un simple dubbing.
905_mouche_intruder_de_ed_ward.jpg
Cela confirme que le skagit est adapté au lancer de grosses mouches, plutôt aérées avec une forte résistance dans l’air mais pas nécessairement lourdes.
Cordialement
Jean-Claude

Hors ligne

#29 19-08-2018 21:09:31

daniel
Adhérent
Inscription : 24-10-2006
Messages : 1 197

Re : Problème pour lancer un poisson articulé lourd en speycast

Salut Jean-Claude,

Ils sont bien ces DVD?

On parait avoir droit à une petite projection à Châteauneuf  wink


A+

Daniel

Hors ligne

#30 20-08-2018 16:07:41

Carpefontainebleau77
Adhérent
Inscription : 06-12-2012
Messages : 107

Re : Problème pour lancer un poisson articulé lourd en speycast

Bonjour Daniel,
Je suis plus qu’en retard dans mon programme, concentré sur l’expérimentation liée à ce post que j’aimerai bien compléter avant fin septembre. La table à dubbing brush fonctionne bien pour fabriquer du dubbing sur fil mais pas de la chenille à tourner. Je me suis donc orienté vers un modèle plus adapté de chez Stonfo qui réclame des modifications pour travailler avec du fil non métallique.
La petite expérience de physique amusante avec un peson dynamique me prend aussi du temps.
Donc l’étude des DVD puis de la mise en pratique des méthodes décrites à l’aide de soies skagit est repoussée.
De plus l’entrainement se fait en bord de mer. En méditerranée c’est la canicule, plus de 30°C dans l’air, et 25°C dans l’eau jusqu’à 15m de profondeur ; températures adaptées aux soies tropicales, ce qui n’existe pas dans la famille skagit. Les poissons sont partis, remplacés par des espèces bizarres comme les raies pastenague.
Je me propose donc de t’envoyer le pack de DVD par colis postal et on en discutera à Châteauneuf.
Merci de me confirmer par MP ton adresse actuelle.
Cordialement
Jean-Claude

Hors ligne

#31 02-10-2018 11:08:58

Carpefontainebleau77
Adhérent
Inscription : 06-12-2012
Messages : 107

Re : Problème pour lancer un poisson articulé lourd en speycast

Montage des matériaux pour le test.
Notre objectif reste de fabriquer une chenille à palmer avec n’importe quelle fibre pour sélectionner la plus hydrophobe, ce qui nous donnera la mouche la plus légère après immersion.
Avec Yvan Daniel, instructeur montage mouche à l’APNLE, et un habitué de la table à dubbing brush nous avons fait des essais, infructueux, de fabrication de chenille à partir de chaplat long et de bucktail. L’ancien modèle de table, avec une rigole au milieu était fait pour fabriquer un dubbing sur fil. Souvent on mettait du poil de lièvre entre deux fils de cuivre ou parfois de tungstène si l’on souhaitait lester; l’immense avantage de ce dispositif était constitué par les deux poulies de part et d’autre de la table ; avec une gorge ou se plaçaient deux joints toriques. En coinçant le fil on obtient une tension qui peut se relâcher en phase de rotation. Donc on a remplacé le métal par le plus robuste des fils de couturière et ajouté une forte quantité de poix ; il n’y a pas de casse lors de l’enroulement quand on ne bloque pas les poulies. Par contre le défaut c’est que l’on obtient un dubbing serré sur le fil, même avec une brosse il est difficile de transformer le tout en chenille à palmer. Cette table n’est plus commercialisée, tombée en désuétude après la mise sur le marché de dubbing sur fil pour la confection de séries de nymphes.
905_dubbing_brust_table_1.jpg
L’alternative est de prendre une table comme celle décrite dans de nombreuses démonstrations sur YouTube et dont le seul produit commercialisé, à ma connaissance, est celui de Stonfo.

Hors ligne

#32 02-10-2018 11:10:30

Carpefontainebleau77
Adhérent
Inscription : 06-12-2012
Messages : 107

Re : Problème pour lancer un poisson articulé lourd en speycast

Le nouvel outil est constitué d’un étau Stonfo à axe court (posé), d’une tablette coulissante et d’un pied (posé). L’axe est en deux morceaux vissés, probablement pour réduire l’encombrement lors du transport. Il existe une rigole graduée pour couper les fibres et la table est escamotable. J’ai renforcé le tout sur un socle et utilisé un ancien étau rotatif ARB réduit en hauteur. Les alignements et la mise en place prenant beaucoup de temps, il est préférable d’opter pour une configuration fixe.
905_dubbing_brush_table_stonfo.jpg
Le constructeur recommande d’utiliser du fil métallique de 10 ou 20 centièmes ; le métal n’étant pas compatible avec l’eau salée nous sommes en train de faire des essais avec différents fils (coton, fil de traine, kevlar, backing, tresses ultra fine) plus légers et inoxydables. Aucune casse constatée car le ressort d’attache est aussi efficace que les poulies du modèle précédent. Le problème est la tenue dans le temps de la torsade qui a tendance à se défaire, même avec de la poix ou de la colle.
Une fois ce problème résolu on va standardiser les échantillons sur une hampe de 24 mm. Le produit utilisé par les monteurs professionnels de ces poissons articulé est le body fur de Cascade Crest Tool (CCT) on va donc essayer d’obtenir une densité équivalente (nombre de tours) au moins pour permettre la pose d’un œil.
Quand aux matériaux, on a que l’embarras du choix. Par contre notre objectif étant de peindre le poisson articulé, cela limite les candidats.
Voilà, cela peut paraitre à certains un peu compliqué, mais on commence à voir le bout du tunnel.
Affaire à suivre ……

Hors ligne

#33 08-10-2018 21:48:34

Carpefontainebleau77
Adhérent
Inscription : 06-12-2012
Messages : 107

Re : Problème pour lancer un poisson articulé lourd en speycast

Lors du stage du CDS à Chateauneuf sur Loire (6-7 Octobre 2018) : Essais de configuration skagit pour lancer un poissons long et résistant au vent et qui a, de plus tendance, à s’imbiber d’eau.
Matériel optimisé après essais : canne 12,9’ # 8/9 Skagit 35 g / 550 grains ; soie Rio Skagit Max Versitip 38 g ; Belly de 7,3m flottant auquel on a ajouté un Heavy Mow tip T14 de 10ft (3,2 m).
Le Mow est nécessaire car avec le belly seul, il est très difficile d’ancrer la soie correctement.
Les essais ont permis de lancer une « chenille magique » sorte de chenille fuselée de 20 cm qui ondule dans l’eau comme une anguille et qui s’imbibe d’eau comme le poisson articulé.
Avec ce leurre qui fait 0,1 g à sec et 5 g mouillé, la meilleure méthode pour lancer loin en skagit est d’utiliser le simple spey, la mouche n’ayant pas le temps de se charger d’eau à la fin de l’ancrage.
905_chenille-magique-20-cm.jpg
Quand on fait des essais avec le poisson articulé d’origine (game changer, 1 g à sec, 7 g mouillé), la seule combinaison efficace pour lancer vers les 40m c’est un snap T suivit d’un overhead. Plusieurs moniteurs ont confirmé que cette configuration était bien efficace.
On peut en conclure, en revenant à notre objectif initial, qu’en réduisant le poids de notre poisson articulé (grâce à une fibre adéquate) à 5 g avec hameçon, on devrait lancer sans problèmes sans recul, avec le perry poke, dans la zone des 30-40m.
Une autre constatation de l’essai : contrairement à ce que l’on pourrait penser, le skagit est efficace avec une canne souple qui permet un ancrage sur belly extra court (8m).
Pour ceux que cela intéresse, la chenille magique est disponible sur le Net à partir de 0,25 Euros l’unité hors taxe . La suggestion de Daniel est d’ajouter une tête, type époxy et un hameçon, avec une chenille amovible car elle n’est ni résistante au courant, ni aux dents des carnassiers.
Affaire à suivre

Hors ligne

#34 10-10-2018 17:59:06

Carpefontainebleau77
Adhérent
Inscription : 06-12-2012
Messages : 107

Re : Problème pour lancer un poisson articulé lourd en speycast

A noter que les fabricants de matériaux de montage de mouche commencent à proposer
ce type de chenille sous une autre dénomination (dragon tail);
905_dragon_tail.jpg
C'est plus cher mais les couleurs ressemblent plus à ce que nous utilisons d'habitude

A+
Jean-Claude

Hors ligne

#35 10-10-2018 18:22:19

raphaël
Adhérent
Lieu : Berry-Nivernais
Inscription : 12-11-2007
Messages : 949

Re : Problème pour lancer un poisson articulé lourd en speycast

Hi!

Effectivement, il suffit de taper "chenille magique " et on en trouve plein... à tous les prix!

a+

R


Qu'est ce que la civilisation? Une fin en soi, ou un stade avancé de la barbarie? H. Melville

Hors ligne

#36 18-10-2018 09:26:54

Carpefontainebleau77
Adhérent
Inscription : 06-12-2012
Messages : 107

Re : Problème pour lancer un poisson articulé lourd en speycast

Amélioration de la table à dubbing brush
905_table_stonfo_tournage.jpg
Nous avons procédé à de nouveaux essais, la combinaison qui s’avère actuellement la plus efficace, c’est d’utiliser un mix de fil de cuivre ultra fin et vernis avec un nylon traité. Le truc c’est d’inverser le sens du montage en gardant en main droite les fils lors de la rotation. Le fil de cuivre assure la mémoire de la torsade qui ne se défait pas, le fil de nylon garantit la solidité, et la tenue des fils main droite assure que l’ensemble ne vas pas se casser. On constate en effet que la torsade absorbe 4 cm de fil et tout blocage signifie rupture pour le cuivre. A noter que le ressort de rappel du système est dimensionné pour des fils d’acier et donc beaucoup trop dur pour ce montage fin.
Au final on obtient une chenille légère qui ne se défait pas au montage.
A+
Jean-Claude

Hors ligne

#37 18-10-2018 13:38:03

gerard vieille hardy
Adhérent
Inscription : 23-04-2013
Messages : 417

Re : Problème pour lancer un poisson articulé lourd en speycast

Bonjour à tous , Jean Claude , un seul mot BRAVO .C,est super .A plus Gérard.

Hors ligne

#38 18-10-2018 20:46:03

daniel
Adhérent
Inscription : 24-10-2006
Messages : 1 197

Re : Problème pour lancer un poisson articulé lourd en speycast

Salut Jean Claude,

Est-ce que les Dragon tail sont plus solides que les magic chenilles?

Pour moi les dragon tail sont des wiggle tail à queues multiples.


A+

Daniel

Hors ligne

#39 18-10-2018 21:36:11

Carpefontainebleau77
Adhérent
Inscription : 06-12-2012
Messages : 107

Re : Problème pour lancer un poisson articulé lourd en speycast

Bonjour Daniel,
En apparence cela ressemble à la même matière.
Vendredi soir nous avons une session de montage de mouches brochet au club mouche provinois, ou j'espère trouver un montage
efficace pour armer un dragon tail avec une tête au pistolet à colle, une corde à piano pour ajuster le placement d'un hameçon jig.
Le lendemain, au domaine des tommelles, à coté de Troyes, on fait un open brochet et on verra bien comment cela résiste dans les dents des carnassiers.
J'avais pensé utiliser la chenille magique en chartreuse fluo pour le barracuda donc pas avant décembre.
Cordialement
Jean-Claude

Hors ligne

#40 21-10-2018 22:45:04

Carpefontainebleau77
Adhérent
Inscription : 06-12-2012
Messages : 107

Re : Problème pour lancer un poisson articulé lourd en speycast

Petit compte rendu des essais lors d’une sortie brochet près de Romilly :
Le spot était réputé pour ses brochets (jusqu’à 30 pris par la première équipe lors d’un concours open il y a une dizaine d’années). Malheureusement cette fois les eaux étaient basse et la pêche difficile.
Après trois poissons piqués mais pas mis au sec avec des mouches traditionnelles, histoire de voir s’ils étaient là, j’ai commencé les essais avec un dragon tail monté avec un hameçon simple et une tête époxy.
Ce que l’on remarque, c’est qu’une mouche qui pèse dix fois plus mouillée que sèche est, à 90%, à la densité de l’eau, donc avec une stabilité en absence de tirées. C’est ce que les américains nomment « neutral density fly » (Deke Meyer) pour la pêche du black bass avec 20 s entre deux strips. En effet, cette mouche qui se lance bien avec une canne à une main  ondule lentement et reste au même niveau en absence de tirée ; cependant aucune conclusion car les brochets n’avaient plus envie de jouer avec moi ni avec aucun les 6 autres participants.
L’après-midi nous avons fait des essais avec un habitué du skagit, Jean D., guide de pêche professionnel qui conduit 5 mois par an des clients francophones dans les rivières irlandaises en particulier pour la pêche du saumon. Il utilise le skagit quand il y a du vent et pour des rivières peu larges. Plus que la distance il recherche la qualité du posé. Je lui ai donc confié la configuration élaborée à Châteauneuf et un poisson articulé Game Changer blanc.
905_brochet_aux_tomelles.jpg
Comme nous avions le droit d’entrer dans l’eau de l’étang il s’est, mis en position. Bon lanceur, il a réussi à lancer le poisson mouillé avec de nombreuses techniques, à moyenne distance pour finalement prendre un brochet.
Maitre Esox, assez glouton, avait bien pris la mouche dans son gosier sans tenter de la recracher, même dans une couleur qui ne ressemblait pas à quelque chose de connu. C’est probablement l’ondulation qui provoque l’excitation.
En conclusion, un très bon lanceur peut se débrouiller en skagit, avec ce type de mouche articulée pour lancer en moyenne distance, quel que soit le type de lancer. Pour un lanceur lambda, et pour une grande distance il faut certainement  alléger la mouche.
Pour la petite histoire, une novice a participé à la session de montage le vendredi et à la pêche le samedi - première expérience de brochet à la mouche – et fut la première à prendre un beau poisson avec la mouche montée la veille. C’est top pour la motivation à passer du leurre à la mouche.
Quant à mon collègue Yvan, il s’est offert une dubbing brush table Stonfo similaire à celle que je lui avait prêté, le problème maintenant c’est de l’arrêter de produire des échantillons!
905_chenille_stonfo.jpg
A+
Jean-Claude

Hors ligne

#41 Hier 17:34:15

Carpefontainebleau77
Adhérent
Inscription : 06-12-2012
Messages : 107

Re : Problème pour lancer un poisson articulé lourd en speycast

Bonjour à tous,
Dans la quête d’informations supplémentaires sur la possibilité de lancer lourd avec shooting head skagit dernière génération, je suis tombé sur un DVD de Scott Howell explorant tous les profils de rivière et donnant la meilleure configuration Skagit + MOW permettant de lancer très profond.
A ma grande surprise, il utilise un lest (worm weight - plomb balle) en tête de mouche pour steelhead (intruder). Mais il ne donne aucune information sur la valeur du lestage et jusqu’ou il peut aller dans ce lestage.
905_steelhead_fishing_with_worm_weight_.jpg
En utilisant le nom de cette technique pour des recherches approfondies sur Internet je sui tombé sur le message suivant dont voici la traduction :
«  La prochaine fois que vous établissez sur votre étau la stratégie pour votre prochain voyage de pêche à la mouche pour l’Alaska de l’ouest ou l’ouest de la Colombie Britannique, prenez en considération le montage d’un lot de mouches sans aucun lest. Le montage sur tube plastique est idéal pour cela. Ensuite allez chercher dans votre magasin de pêche une quinzaine de plombs – balles.
Nous aimons les lestages allant de 1/64 oz (0,44 g), à 1/32 (0,88g) et 1/16 oz (1,77 g). Pour aller très profond rapidement l’option ¼ oz (7,1g) et un casque fonctionnent admirablement ; n’oubliez pas votre Advil. Bien sûr, pour lever une telle charge de la sorte, les têtes skagit les plus courtes s’imposent, comme la Skagit Compact ou encore mieux la Skagit Switch sur une canne a deux mains la plus longue.
J’hésite entre une affirmation et une plaisanterie ; quelqu’un aurait il expérimenté un si fort lestage sur une mouche pour la steelhead?
Merci d’avance
Jean-Claude

Hors ligne

#42 Hier 20:07:18

michbzh
Webmestre
Inscription : 18-10-2006
Messages : 1 226

Re : Problème pour lancer un poisson articulé lourd en speycast

Salut Jean-Claude ,
Ces plombs en tout cas présentent un risque de casse pour les cannes ; et de plus çà ne doit pas être agréable pour faire un lancer .
Je ne pêche pas profond en général , mais si j'ai besoin ,je me cantonne aux poly plongeants.
a+
michel


je suis charlie

Hors ligne

#43 Hier 22:06:39

Christian Roulleau
Webmestre
Lieu : Haut Allier
Inscription : 07-03-2010
Messages : 983

Re : Problème pour lancer un poisson articulé lourd en speycast

D'accord avec Michel , une mouche très lestée représente un
gros risque pour la canne ; de plus le tout doit être désagréable
à lancer.


<*(((((><

Hors ligne

#44 Hier 22:38:32

Grinvet
Adhérent
Inscription : 19-12-2017
Messages : 329

Re : Problème pour lancer un poisson articulé lourd en speycast

Si Jean-Claude, passionné par la balistique, veut "bombarder"... laissez-le à ses expériences aussi "dangereuses" qu'enrichissantes. lol
Les "retombées" (l'Histoire nous le dira) seront peut-être une avancée dans la grande saga du lancer à deux mains... wink

Bébert

Hors ligne

#45 Aujourd'hui 10:17:15

Pascal
Adhérent
Lieu : Talloires
Inscription : 23-10-2015
Messages : 292

Re : Problème pour lancer un poisson articulé lourd en speycast

Salut Jean-Claude
Mes amis et moi n'utilisons pas ce type de "surpoids" devant une mouche pour pêcher la steelhaed. Avec une DH on se contente des pointes plongeantes. Si besoin est de pêcher ponctuellement très creux on repasse à la canne à une main en utilisant des teeny.
Ceci dit on a eu croisé des locaux qui dans des conditions bien particulières utilisent une DH et à la place de la soie mettent du leadcore .... pour racler les fonds. Mais est-ce encore de la pêche à la mouche????????


"Le peu qu'on peut faire, le très peu qu'on peut faire, il faut le faire ..." Théodore Monod

En ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.5.10