Annonce

Le forum du Club des Saumoniers comporte trois parties :
- une partie publique accessible à tous les visiteurs, enregistrés ou non;
- une partie privée 'inscrits' accessible aux participants enregistrés et aux membres du Club;
- une partie privée 'membres' accessible aux membres du Club exclusivement.

Modérateurs :Christian Roulleau , denis , michbzh , Medram , speycaster

Contact : Webmestre

#1 22-11-2017 13:05:11

RODANGES
Inscrit
Inscription : 06-10-2016
Messages : 173

Plagepomi Adour

Vous pouvez télécharger le Plagepomi Adour avec le lien suivant.
http://webissimo.developpement-durable. … 13ca-2.pdf

Les représentants :
Membres assistants Ă  titre consultatif
M. Hervé BLUHM, Délégué Interrégional de l’ONEMA Aquitaine-Midi-Pyrénées
Mme Nathalie CAILL-MILLY, Responsable du Laboratoire Ressources halieutiques de l’Ifremer

Membres invités
M. le Préfet, Préfecture des Landes
M. le Directeur, Direction départementale des territoires du Gers
M. Jean-Claude DUZER, Président de l’Institution Adour
Représenté par : M. François-Xavier CUENDE
M. le Directeur, Agence de l’Eau Adour-Garonne
ReprĂ©sentĂ© par : Mme  Dominique TESSEYRE
Mme  VĂ©ronique  MABRUT, Agence de l’eau Adour-Garonne, directrice de la  dĂ©lĂ©gation de Pau
Assistée de : M. Stéphane BONNEFON
M. le Directeur régional d’IRSTEA de Bordeaux Représenté par :
M. Eric ROCHARD, Responsable de l’Unité de recherche EABx
M. le Directeur, INRA - Saint PĂ©e sur Nivelle
ReprĂ©sentĂ© par : Mme  Agnès BARDONNET
M. Etienne PREVOST
M. Patrick LAFARGUE, Président du Comité régional des pêches maritimes et des
élevages marins d’Aquitaine
M. André DARTAU, Président de la FDAAPPMA des Pyrénées-Atlantiques
M. Michel LANÇON Président de la FDAAPPMA du Gers
M. Jacques GJINI, Président de MIGRADOUR
Assisté de : M. David BARRACOU
M. Samuel MARTY
M.   Jacques   CHOUFFOT, Association internationale de dĂ©fense du saumon atlantique
M. Albert DANJAU, Association nationale de protection des eaux et des rivières, délégué Pyrénées
M. Laurent SOULIER, Directeur de l’Institut des milieux aquatiques (IMA)
Mme  Emilie RAPET, IMA, conseillère technique de l’AIAPPED Adour
M. Pascal OSSELIN, EDF
M. BALTAR, RĂ©seau des moniteurs guides de pĂŞche

Hors ligne

#2 16-01-2018 16:54:41

RODANGES
Inscrit
Inscription : 06-10-2016
Messages : 173

Re : Plagepomi Adour

Certaines personnes ayant prĂ©tendu que l’ONEMA aurait financĂ© la relève des filets sur l’Adour, voici le dĂ©menti de la DREAL en charge du PLAGEPOMI. Il faut avant tout en retenir la phrase suivante :  « Je ne trouve pas trace de financements CSP-ONEMA-AFB. »
DREAL Nouvelle-Aquitaine/SPN/DERM/DPPERM
Objet : Re: Aides publiques sur relèves des filets dans l'Adour-Gaves ?
Le PLAGEPOMI consacre une page (pièce jointe) descriptive des modalités actuelles de mise en œuvre des relèves pour les 2 catégories de pêcheurs (marins et fluviaux) : - relève décadaire marins - relève hebdomadaire pros en eau douce - relève supplémentaire introduite par le COGEPOMI Ces modalités ont évolué la dernière évolution applicable depuis 2015 étant décrite aussi dans cette page
Concernant le plan de financement. Sur la pĂ©riode 2000-2006 le coĂ»t de la relève supplĂ©mentaire est passĂ© de 100k€ Ă  20k€ sur la pĂ©riode 2007-2012 le coĂ»t  varie entre 10 et 20k€. l'Etat (Diren) Ă  contribuĂ© durant 5 ans (2000-2004) l'Agence de l'Eau durant 3 ans (2000-2002) l'Europe 1 an (2005). Les partenaires financiers rĂ©currents sont la rĂ©gion variant entre 10 et 50% et le reste en autofinancement du porteur de l'opĂ©ration c'est-Ă -dire l'Institution Adour (financement des dĂ©partements). Je ne trouve pas trace de financements CSP-ONEMA-AFB.
Le NASF a participé au financement en 2007 à hauteur de 3000€ (15,6%). Concernant le gain en SAT, lors de chaque discussion des calculs ont pu être fait sur la base des données existantes de déclaration de capture pour estimer le gain le plus proche de la réalité. Les résultats montrent que des calculs grossiers au prorata du temps de réduction sont suffisants pour estimer le gain en SAT (exemple passer de 5 jours de pêche à 4 jours revient à réduire de 20% les captures. Là ou ça se complique c'est quand on veut calculer un taux d'exploitation et le comparer aux taux d'exploitation des pêcheurs aux lignes. Dans ce cas, il faut relativiser les prises par rapport au bassin versant considéré : les pro en estuaire prélèvent sur l'ensemble du stock du bassin Adour-Gave-Nive. Les pêcheurs aux lignes sur le stock du bassin Gave d'Oloron seulement.

Hors ligne

#3 16-01-2018 22:19:48

Aztèque
Adhérent
Inscription : 23-10-2015
Messages : 86

Re : Plagepomi Adour

Rodanges a Ă©crit, merci :
" Là ou ça se complique c'est quand on veut calculer un taux d'exploitation et le comparer aux taux d'exploitation des pêcheurs aux lignes. Dans ce cas, il faut relativiser les prises par rapport au bassin versant considéré : les pro en estuaire prélèvent sur l'ensemble du stock du bassin Adour-Gave-Nive. Les pêcheurs aux lignes sur le stock du bassin Gave d'Oloron seulement "
J'ai relu avec attention la liste des "invités" et "représentants" listés sur le post précédent du 22/11/2017 ainsi que vos dernières conclusions. On peut comprendre la présence de personnes dont l'objectif est sain quant à la recherche des solutions efficaces (pour qui ?) mais il manque semble-t-il un docteur en mathématique, de la statistique et de la relativité... et j'en passe devil .
Je vois des titres de Préfet, président, directeur, responsable...
Au final, un fort doute s'installe sur l'efficacité de telles rencontres car il y a probablement une opposition nette et indéfectible entre la compétence (si le titre des personnes l'illustre) et l'intention (les bonnes... mais pour qui ?) des présents
Ce sur quoi je n'ai aucun doute c'est sur le coût de la "réunionite" avant, pendant et après ainsi que pour quel résultat ?
Si ce "Machin" fonctionnait, aurait dit le grand Charles, ça se saurait depuis... que cela ne fonctionne pas, c'est à dire depuis que le SA est entré en zone dangereuse, c'est à dire depuis les années 80, ce qui n'est malheureusement plus à démontrer.
Ca ne paraît pas comme ça... mais c'est un "coup de gueule", contre l'inefficacité coûteuse et "acceptée" et somme toute absolument intolérable. Le problème n° 1 : pas d'obligation tangible de "bons" résultats avec les sous des "autres" , en particulier celui des pêcheurs récréatifs, notamment de la part de l'état et de ses satellites en tous genres. C'est dit.
Si je me trompe, je ne suis sûrement pas seul. Aux concernés de prouver le contraire, ce qui je le parie, sera très difficile.
bien Ă  vous.
Tony


"...pour pêcher le saumon à la mouche. Ils étaient arrivés directement à la rivière, sans même penser à l'existence de monuments, de musées, de villes et de filles splendides..."
L. Carrère (Le saumon - poisson royal)

Hors ligne

#4 16-01-2018 22:47:57

raphaël
Adhérent
Lieu : Berry-Nivernais
Inscription : 12-11-2007
Messages : 856

Re : Plagepomi Adour

RODANGES a Ă©crit :

Le NASF a participé au financement en 2007 à hauteur de 3000€ (15,6%)

Entre autres années et montants.


Qu'est ce que la civilisation? Une fin en soi, ou un stade avancé de la barbarie? H. Melville

Hors ligne

#5 16-01-2018 23:00:34

raphaël
Adhérent
Lieu : Berry-Nivernais
Inscription : 12-11-2007
Messages : 856

Re : Plagepomi Adour

Aztèque a Ă©crit :

pas d'obligation tangible de "bons" résultats avec les sous des "autres" , en particulier celui des pêcheurs récréatifs, notamment de la part de l'état et de ses satellites en tous genres

Arf... La part des pĂŞcheurs rĂ©crĂ©atifs est somme toute très limitĂ©e. Budget de la FNPF = +/-22mE dont 0.6m allouĂ© aux assos migrateurs (LOGRAMI, MIGADO, BGM, etc...) et 5m rĂ©partis entre les fĂ©dĂ©s  pour les actions en faveur du milieu l'Ă©chelle nationale, ce qui ne concerne pas toujours les grands migrateurs. Évidemment, c'est pas si mal mais Ă  comparer avec tout ce qui est injectĂ© par les agences de l'eau, conseil dĂ©partementaux et gĂ©nĂ©raux, par l'Etat, les mĂ©cènes et les entreprises ayant des responsabilitĂ©s lĂ©gales... (ex Poutès ou la SĂ©lune, plusieurs dizaines de millions d'euros dans chaque opĂ©ration).

Ceci dit, effectivement on serait en droit de demander des comptes (à la Cour des comptes de les établir?) vu le peu de résultats (mais bon, le SAT ne s'est pas éteint et se maintient vaille que vaille, mais ça fait cher le poisson). L'insatisfaction des pêcheurs est une chose qui là aussi pèse bien peu et c'est plus en terme d'obligations de résultats sur la base des législations en vigueur qu'il faudrait avancer. On peu aussi élargir le spectre des doléances à l'ensemble de la politique de l'eau, politique dont les impacts se mesurent directement, tant en termes financiers qu'en termes de santé publique ou de préservation de la biodiversité.


Qu'est ce que la civilisation? Une fin en soi, ou un stade avancé de la barbarie? H. Melville

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.5.10